Programmation 2017-2018

Développement d’une intervention de psychologie positive en ligne

Présenté par Jean-Baptiste Baudier et Guillaume Tachon, Institut Chrysippe, Lyon.
Le Cabinet Chrysippe revendique une vision novatrice de la psychologie et s’est donné pour mission d’opérationnaliser les résultats de la recherche scientifique contemporaine en programmes concrets et applicables. Il s’agit ici de la transposition en plateforme de e-learning du Programme CARE (Cohérence, Attention, Relation, Engagement), programme de psychologie positive créé par Rébecca Shankland, Ilios Kotsou, Jean-Paul Durand et Christophe André. Grâce à la mise en ligne de ce programme, un plus large public peut accéder à ces pratiques scientifiquement validées.

Contact : administration@chrysippe.org – www.chrysippe.org

Développer les compétences psychosociales à l’école…

Pour mieux être, mieux vivre et apprendre ensemble.

Présenté par Brigitte Audegeraud, Psychologue scolaire, Académie de Toulouse.
Un programme innovant pour aider les enfants à développer leurs compétences psychosociales, soit des compétences liées aux différents aspects de la relation à soi-même, aux autres et à l’environnement. Programme composé de divers techniques et outils tels que l’identification des forces, l’expression des émotions, l’utilisation de jeux, etc.

CPS Mindful

Développer les compétences psychosociales (CPS) et la pleine conscience des enfants et des parents par des outils fondés scientifiquement

Présenté par Béatrice Lamboy, Docteur en psychologie, conseiller scientifique, chercheur associé et chargée d’enseignement à l’université en prévention et promotion de la santé ; Présidente de l’Association Française d’Education et de Promotion de la Santé.
Le projet CPS-Mindful a pour objectif de mettre à disposition des professionnels français, les savoirs et savoir-faire contenus dans les programmes CPS validés, sous un format adapté au contexte en créant les Outils CPS Mindful pour réaliser des interventions auprès d’enfants, ou pour développer les compétences des parents.

Approche pluridisciplinaire de la promotion de la santé mentale

Présenté par Oria Golan, Psychologue du travail, et Alain Haas, Conseiller en organisation, Etat de Genève, Office du Personnel de l’Etat, Direction du développement des ressources humaines.
Présentation d’un atelier inscrit dans le dispositif global de la Qualité de vie au Travail au sein de l’Etat de Genève. Atelier de rééquilibrage : La roue de l’équilibre de vie au travail pour trouver son équilibre, poser des actions, optimiser ses prestations, réagir aux évènements grâce au processus de rééquilibrage.

Thérapie de groupe centrée sur la flexibilité mentale

Présenté par Sophie Nicole, Psychologue et Directrice de la Clinique Belmont à Genève, et Chiara Cristinzio, Psychologue-psychothérapeute Docteure en neuropsychologie.
La Clinique privée Belmont, spécialisée dans le traitement des addictions et des troubles de la conduite alimentaire, a mis en place un groupe Flexibilité pour ses patients souffrant de trouble du comportement alimentaire. L’objectif du groupe est d’introduire des changements dans le quotidien tout en s’adaptant aux imprévus, avec une série de pratiques à réaliser en séance et en inter-séance pour généraliser à la vie quotidienne.

Massively Accessible Actions for Change :

Un module pour développer des actions solidaires

Présenté par Evie Rosset, Docteure en sciences cognitives, et Matthieu Fouché, Psychologue clinicien.
L’initiative Maac est née d’un constat simple : le fait de se sentir utile et aider les autres a un impact positif sur celui qui agit. Evie Rosset, à l’origine du MAAC Lab, œuvre avec Mathieu Fouché pour permettre à chacun de faire bouger les choses à son échelle. Leur mission étant de rendre accessible l’engagement solidaire en permettant à chacun de créer des mini-projets altruistes originaux et personnalisés : les maacs.

Développer la présence attentive (Mindfulness) chez les managers pour améliorer le bien-être des salariés et favoriser un style de management centré sur le développement du pouvoir d’agir

Présenté par Samuel Garnier, Éducateur spécialisé, Responsable de la formation des cadres du travail social, Institut de Formation des Travailleurs Sociaux, Grenoble.

Le contexte actuel de crise économique, écologique, sociale, voire identitaire, augmente les problématiques du monde du travail.

Aujourd’hui, nous sommes dans une perte de cohérence. A l’instar d’Edgar Morin, force est de constater que nous sommes en train de changer de paradigme et qu’il est nécessaire de développer une pensée complexe pour faire face à la complexité des situations. Il est essentiel que les salariés ne soient pas dans une logique agentique telle que définie par Milgram et Beauvois, c’est-à-dire que les salariés soient dans une dynamique d’acteur et d’auteur.

Les pratiques des cadres peuvent parfois sembler se résumer à des activités de mise en conformité et de performance de l’organisation oubliant par-là même leur mission première… La remise en question des pratiques et la demande générale sur l’efficacité du travail provoque une dissonance cognitive chez les salariés (Festinger, 1954) : conflit psychique entre leur volonté de participer au mieux aux innovations et entre leurs principes éthiques, issus des modèles de pratiques sur lesquels ils ont construit leurs compétences. Comment alors, accompagner au mieux cette dissonance.

Les cadres que nous rencontrons se forment à ces nouveaux défis : trouver de nouvelles modalités, d’action et de décision. Notre problématique : comment penser cette complexité ? Comment concevoir d’autres manières de pensée et éviter le dogmatisme?…

Favoriser l’efficience individuelle, grâce à différents outils comme la pleine conscience (Mindfulness), permettrait à terme une efficience collective plus forte. C’est aussi permettre aux salariés d’identifier leurs compétences, leur capacité d’agir à travers un management qui favorise la créativité et l’intelligence collective. « Le pouvoir d’agir est une clef de voûte de la santé et de l’efficacité » (Clot, 2010).